L’exposition Firmin Bouisset fait la part belle à la réclame

Catégories : Archives,Culture,Donzac

201605251427-full«Révolution dans la réclame». C’est le titre de l’exposition qui a pris place dans une salle réaménagée pour l’événement depuis le 17 mai dernier et jusqu’au 28 août, au conservatoire des métiers d’autrefois. à l’invitation de la communauté de communes des Deux-Rives, Firmin Bouisset, le célèbre Moissagais du siècle dernier, passera cette nouvelle saison estivale parmi les objets témoignant de l’évolution de notre mode de vie.

Et le vernissage de la belle exposition démontre que la réclame est toujours d’actualité lorsque l’on écoute la fervente porte-parole de cet artiste, Annie-Claude Elkaïm. Jacques Bousquet et Jean-Paul Terrenne, en présence du sous-préfet, ont rendu un hommage à cet homme à une époque où tout explosait et qui se traduit à travers un certain nombre de ses œuvres, dont quelques-unes des plus connues sont présentées.

Il a marqué au fer rouge son empreinte dans le domaine publicitaire en mettant en avant la représentation d’un enfant sage. Son inspiration venait, tout naturellement, de ses propres enfants qu’il a mis en scène dans deux affiches publicitaires restées célèbres : le petit enfant Lu et la petite fille du chocolat Menier. Ces deux personnages ont été suivis par des dizaines d’autres : la petite fille de Maggi, celles de la chicorée Leroux, du petit ramoneur du papier Job ou de l’arlequin du chocolat Poulain. Ce visionnaire a, en son temps, placé l’enfant comme prescripteur d’achat d’un produit. Ce qui, pour l’époque, était presque révolutionnaire.

Annie-Claude Elkaïm a rassemblé ces œuvres réalisées par Firmin Bouisset pour cette exposition exceptionnelle. Une trentaine d’affiches célèbres mais aussi quelques-unes moins connues récemment acquises, des gouaches originales, des esquisses ou des livres illustrés par ce maître de l’affiche qui commença sa longue trajectoire en illustrant des dizaines et des dizaines de livres pour enfants en France et en Angleterre.

Le conservatoire des métiers d’autrefois est ouvert du mercredi au dimanche de 14 heures à 18 heures, de mai à juin, et tous les jours de 14 heures à 19 heures en juillet et août.

Source Revue de Presse : Extrait de la Dépêche en date du 25 Mai 2016

Auteur :Secretariat1