L’histoire de Donzac se mêle à celle de la région… c’est-à-dire à une succession d’invasions.

Avant d’être possession anglaise de 1237 à 1313, des Armagnacs, des Albrets et de la couronne de France, Donzac appartenait à la très riche abbaye de Saint Sernin de Toulouse au 12 ème siècle. Elle eut à cette époque, où l’unité du droit au sein du royaume n’existait point, son propre droit coutumier développé par une charte.

L’origine de l’agglomération correspond probablement à une sauveté des moines de Belleperche.

En 1270, dans le but d’ériger Donzac en bastide, l’abbaye de Belleperche contracte un paréage avec Alphonse de Poitiers frère de Saint-Louis et comte de Toulouse.

Ainsi en 1271, il y a deux coseigneurs : l’abbaye de Belleperche et la couronne de France.

– L’abbaye restera le principal seigneur exclusif de Donzac, jusqu’à la révolution de 1789.

– Les moines de Belleperche avaient leur château seigneurial au centre du village, actuellement face à la mairie, ancienne maison Sazy. On peut encore voir une belle fenêtre sculptée, à meneaux, sur la façade de cette demeure, véritable témoignage en pierre de cette époque.

A cette période, l’agglomération est composée de deux carrés concentriques qui encerclent un espace autour du puits public. Les fossés de la bastide ont disparu après destruction aux alentours de 1832.

Vers la fin du 15ème, Donzac faisait partie du Brulhois, chef-lieu Laplume, fief des Albret de Navarre, à l’avènement d’Henri IV au trône de France.Tout au long de ces tumultes historiques, convient de souligner l’importance et le poids économique considérable de Donzac qui possédait dès le 12éme siècle un marché.

village enfants

Toponymie

Donzac doit son nom à un riche propriétaire romain qui se prénommait « Donzacus » ou « Donsach ». Ce serait par la magie de la phonétique de la langue d’oïl que son nom se serait transformé en Donzac.

village

Si simple de partagerEmail this to someoneTweet about this on TwitterShare on Google+Share on Facebook